Te (re)trouver

Te retrouver*Avatar Tomie (fond violet)
*
*
*
*
*
Auteur : Keren David
Editeur : Hugo Roman
Date de sortie : octobre 2015
Nombre de pages : 229
Format : eBook
ISBN : 978-275562540
Statut : Tome unique

« Je pensais que je l’aurais reconnu tout de suite. Mais le fait d’avoir vu sa photo avant m’avait embrouillée. J’avais plus l’impression de le reconnaître uniquement à cause d’elle.
C’est alors qu’il a souri. Un petit éventail de plis est apparu au bord de ses yeux et j’au vu ses dents dont les deux de devant étaient espacées, exactement comme moi avant que je ne porte un appareil pendant deux ans.
Ca y est, je le reconnaissais. »

Synopsis :

Avant d’être adoptée par une famille aisée londonienne, Cass était une Jones. Mais tous ses souvenirs se sont envolés lorsque, à deux ans, elle a pris le nom de Montgomery, grande lignée de politiques anglais. Sa vie est bien tranquille, Will Hugues mis à part. Pourquoi le beau gosse du lycée s’intéressait à elle alors que sa cour est aussi grande que celle du prince Harry ?

Mais le petit monde de Cass s’effondre le jour où son père se retrouve au cœur d’un scandale conjugal, et que sa famille vole en éclats. C’est ce jour même que choisit Aidan, son frère biologique, pour réapparaître sur Facebook.

Aidan Jones, 18 ans, est passé de foyers en foyers après avoir fui un père abusif et une mère indifférente. Il survit grâce à de petits boulots dans le quartier de Camden et partage un studio avec sa copine Holly, une jeune fille un peu plus âgée que lui, et le fils de celle-ci. Cass et Aidan doivent apprendre à se connaître et apprivoiser leurs différences. Mais les liens du sang sont-ils plus solides que ceux qui vous ont construits ?

.

L’avis de Tomie :

Te retrouver c’est l’histoire de Cass Montgomery, une jeune fille de seize ans qui a été adopté une dizaine d’années auparavant par un couple issu d’un milieu aisé. Sa petite vie bien rangée vole en éclats le jour où son père fait la une d’un magazine people en compagnie de sa maîtresse. Pire encore, il la mise enceinte et refuse de l’abandonner. Il va donc quitter sa famille actuelle pour en construire une autre, et Cass a énormément de mal à l’accepter. Sa famille est brisée, la maison familiale va être vendue. Elle tente pourtant d’être forte pour sa mère, totalement effondrée, mais aussi pour son petit frère Ben qui a tant besoin de stabilité. Cass n’a jamais vraiment eu l’habitude de se confier donc lorsque ses amies tentent maladroitement de l’aider, elle préfère les repousser. Elle ne peut d’ailleurs s’empêcher de penser que leurs intentions ne sont pas sincères, qu’ils veulent juste obtenir de quoi se moquer d’elle et de son père. Elle refuse même d’écouter Will Hugues, qui ne veut pourtant que lui parler des problèmes d’intégration de son frère. Tout se complique encore un peu plus lorsqu’un inconnu lui écrit sur Facebook et prétend être Aidan, son frère biologique.

Te retrouver c’est l’histoire d’un frère et d’une sœur séparés depuis l’enfance mais qui se retrouvent des années après. Mais Te retrouver c’est surtout une histoire de familles brisées. C’est un roman à deux voix qui aborde l’adoption et l’importance des liens du sang malgré les séparations. On y trouve également la thématique de la difficulté de la construction de soi, et ce à double titre : d’un côté Aidan et de l’autre Cass.

Si l’on rencontre assez souvent désormais le thème du divorce dans les romans young adult, Keren David a choisi de réellement s’en servir, d’en faire un prétexte à quelque chose. Ici Cass accepte très mal la situation et c’est ce qui va entraîner toute la suite de l’histoire. A cause de se divorce Cass est persuadée que les gens ne parlent plus que ça, qu’ils n’attendent qu’un faux pas de sa part pour pouvoir se moquer d’elle encore plus. Elle va donc opter pour une tête haute et un regard de glace, repoussant tout et tout le monde, y compris ses amis. Certains lecteurs verront donc en elle un personnage antipathique, parfois hautain. Il est vrai qu’elle peut être légèrement snob dans certaines de ses réflexions mais c’est avant tout son éducation qui veut ça. Cass est donc perdue et s’isole de plus en plus. Elle en veut à la Terre entière et on peut parfaitement comprendre sa réaction. Keren David a su trouver les mots justes pour décrire la situation, ce qui fait qu’on s’attache à cette héroïne malgré sa vision parfois étriqué de la réalité.

C’est presque par pur esprit de contraction que Cass accepte de rencontrer ce jeune homme qui prétend être son frère biologique. Cette vie était loin derrière elle, elle n’y pensait d’ailleurs jamais. Tenter de retrouver son frère n’était qu’une vague idée, quelque chose qu’elle ferait plus tard. Mais maintenant qu’il était là, presque devant elle, comment l’ignorer ? Malheureusement tout ne se passe pas aussi bien qu’elle l’avait espéré parce qu’Aidan a lui aussi son lot de problèmes et de bagages émotionnels. Contrairement à elle, il n’a pas eu la chance d’être adopté par une gentille famille et il galère plus ou moins depuis ses seize ans. Aidan est cabossé par la DDASS, les familles d’accueil pas toujours fréquentables qui se sont enchaînées, un meilleur ami suicidaire, et un petit boulot sans envergure. Heureusement pour lui il y a Holly, sa petite amie. Il y a aussi Finn, qu’il élève comme son propre fils. Aidan a peu de choses mais il est fier de ce qu’il a. Bien que frère et sœur, ils ont été élevé dans deux univers complètement différents, si bien qu’au final leur lien familial est la seule chose qu’ils ont réellement en commun. Il y a donc un véritable choc des cultures entre Cass et Aidan. J’ai adoré leurs retrouvailles, à la fois touchantes et maladroites, mais aussi timidement axé sur leurs différences.

Tous deux sont fragiles, mais chacun à leur façon. Si Cass refuse de le montrer, Aidan lui n’hésite jamais. Peut-être parfois un peu trop. Pour lui la vie peut basculer du jour au lendemain, et avec ce qu’il a vécu on ne peut pas lui reprocher d’être toujours sur ses gardes. Mais le fait qu’à chaque connerie qu’il fait il pense tout de suite que Holly va le quitter, finalement ça devient vite lassant. Parce que plus il commet des erreurs et plus Holly lui pardonne, donc on sait qu’elle ne le quittera jamais. On sait qu’elle l’aime, ça se voit, ça ne se discute pas. Et pourtant Aidan doute toujours. Plus d’une fois je me suis surprise à penser « mais arrête de geindre et agis ! ». On ne peut qu’admirer Aidan pour ce qu’il a traversé et surtout pour ce qu’il est devenu au final. Je comprends l’idée de l’auteur mais il aurait fallu en faire un personnage qui s’apitoie un peu moins sur son sort. Ou tout du moins qui assume ses erreurs. D’un autre côté on s’attache tellement à Aidan qu’on en arrive à en vouloir à Holly de ne pas se montrer plus compréhensive. Parce que mine de rien Aidan déborde d’amour et de bonnes intentions. Oui, Te retrouver c’est tout un micmac d’émotions 😉 Puisqu’on parle de Holly, j’ai passablement été énervé par l’insistance de l’auteur concernant la différence d’âge entre elle et Aidan. Je ne compte plus le nombre de fois où on y a droit alors que Holly n’a que cinq ans de plus que lui. Quinze ans, j’aurais pu comprendre le malaise. Mais cinq ? Là je reconnais que je n’ai pas compris pourquoi l’auteur insistait tant là-dessus.

Au final je me suis plus attachée à Cass. Plus logique, plus terre à terre que Aidan. Sans doute aussi parce que son monde vient de voler en éclats alors qu’Aidan a enfin atteint une certaine stabilité. On ne s’en fait plus tellement pour lui alors qu’on veut aider Cass. C’est du moins ce que j’ai ressenti à la lecture de ce livre. Elle est en colère, elle en veut à son père, elle déteste que Ben ait si vite accepté la nouvelle compagne de leur père (donc celle qui a brisé leur famille) et on ne peut que la comprendre. Je trouve d’ailleurs dommage qu’il n’y ait pas eu une véritable confrontation entre père et fille.

Alors qu’elle doit déjà accepter le divorce de ses parents, Cass doit également tenter de composer avec Will. Il la d’abord abordée pour lui parler des problèmes que rencontrent son petit frère Ben à l’école mais bien vite commence entre eux un jeu du « tu me plais/tu ne m’intéresse pas ». Cass ne sait pas comment s’y prendre avec les garçons. Elle n’a jamais eu de petit ami et ne se sent pas prête à demander l’aide de sa meilleure amie, plus expérimentée. Elle fait donc une étrange proposition à Will : ils ne sortent pas ensemble mais ils font « des expériences ». Will est vraiment tout le contraire de Cass. Haut en couleurs, il m’a fait sourire plus d’une fois. J’ai d’ailleurs été vraiment peinée pour lui lorsque Cass met fin à leur histoire. Parce que même si c’était secret, même si aucun d’eux n’a jamais parlé de véritable relation, on sent bien que Will s’est attaché à notre héroïne.

Là où Te retrouver pêche un peu, c’est dans la succession de rebondissements. Parce que Cass et Aidan se retrouvent assez tôt dans le livre, il fallait donc bien trouver de quoi remplir le reste. J’ai aimé en apprendre plus sur le passé de Aidan, sur cette famille qu’il s’est construit, sur son quotidien. J’ai aimé la justesse des propos de l’auteur concernant un système vraiment mal organisé et parfois corrompu dans lequel de trop nombreux enfants restent piégés et ne s’en sortent pas une fois émancipés (lorsqu’ils ne tournent pas mal). Je me suis prise d’affection pour Cass, adolescente perdue qui tente de s’en sortir malgré tout et surtout qui cherche à découvrir qui elle est réellement. Et pourtant je me suis surprise plus d’une fois à me demander si Aidan n’était pas bipolaire. Le voir passer sans transition aucune du pur bonheur au doute absolu, celui qui vous fait automatiquement prendre les mauvais choix, m’a laissé plus d’une fois perplexe. Comme s’il fallait lui trouver un malheur lorsque sa vie devient un peu trop tranquille. C’est Aidan qui ne veut pas parler de Cass à Holly et qui lui ment ; c’est Aidan qui s’enivre avec son meilleur ami et qui met son couple en danger en répétant chaque fois les mêmes erreurs ; c’est cette mère vers qui il revient toujours alors qu’elle est loin de l’accueillir à bras ouvert ; c’est cette même mère qui vient semer le trouble et la discorde entre Cass et Aidan mais aussi entre Aidan et Holly ; c’est ce lourd secret qu’il porte et qu’il ne se pardonnera probablement jamais ; c’est l’apparition de Neil, un personnage antipathique loin d’être réellement approfondi et qui n’est finalement qu’un prétexte pour parvenir à apporter une arme à feu dans cette histoire. Il y a trop de choses qui se succèdent et pourtant paradoxalement j’ai ressenti quelques longueurs. Peut-être parce que certains rebondissements ne m’intéressaient pas ou parce que je voyais déjà quel problème il en découlerait. Une fin un peu surprenante, ou tout du moins un peu trop rose bonbon à mon goût. Malgré ses défauts, cela reste un livre intéressant à lire, ne serait-ce que pour cette réalité retransmise concernant le monde l’adoption, et doté de deux personnages principaux vraiment attachant. On se prend d’affection, on s’énerve, on se révolte, on sourit, on se retrouve perplexe, … C’est une histoire qui ne peut pas laisser indifférent !

Note : 7/10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.