Archives

Dévoile-moi

*Avatar Tomie (fond violet)
*
*
*

Auteur : Sylvia Day
Editeur : J’ai lu
Date de sortie : 3 Novembre 2012
Nombre de pages : 407
Format : Broché
ISBN : 978-2290064672
Statut : Tome 1

*

« Tu sais comment c’est – il y a des mecs très beaux qui n’ont aucun effet sur tes hormones et des types quelconques qui te mettent les sens en ébullition. »

Synopsis :

Lorsqu’il est entré dans ma vie, je ne savais rien de Gidéon Cross sinon qu’il exerçait sur moi une attraction si intense que j’en fus ébranlée. J’ignorais encore tout de sa force et de ses failles, de ce besoin qu’il avait de posséder et de dominer, de l’abîme au bord duquel il oscillait. Je n’imaginais pas que chacun de nous deviendrait le miroir de l’autre ― un miroir dans lequel se refléteraient les blessures intimes et les désirs vertigineux qui nous habitaient. Je ne mesurais pas encore la profondeur de l’amour qui allait nous unir.

L’avis de Tomie :

Eva Tramell commence sa nouvelle vie à New York comme assistante pour un publiciste. Sur son lieu de travaille elle rencontre par hasard le grand patron en personne, Gidéon Cross, qu’elle juge d’une beauté renversante. Si l’apparence lui plait, en revanche la personnalité beaucoup moins : il se permet de la tutoyer et à même le culot de lui demander si elle accepterait de coucher avec lui. Bien qu’elle se refuse vertement à lui, il ne cède pas pour autant et comme alors un jeu du chat et de la souris.

Lire la suite… →

Blydon – Tome 1

Splendide*Avatar blog

*

*

*
Auteur: Julia Quinn
Editeur: J’Ai Lu Pour Elle
Date de sortie: 06/07/2011
Nombre de pages: 384
Format: Poche
ISBN: 978-2290015025
Statut: Tome 1/3

« -S’il y a une chose que j’ai apprise, dit-il d’un ton caustique, c’est de ne jamais discuter avec une femme qui hurle.
-Je n’ai pas crié. Je ne crie jamais, répliqua Emma.
-Oh ! vraiment ?
-J’ai simplement élevé la voix. »

Synopsis:

Splendide La jeune héritière américaine Emma Dunster est à Londres. Entourée de nombreux prétendants, elle n’a pourtant pas l’intention d’épouser l’un d’entre eux et elle aime se glisser hors de la maison, déguisée en femme de chambre, pour goûter à l’aventure avant de faire son entrée dans le monde. Mais, lorsqu’elle rencontre le fier libertin Alexander Ridgely, duc d’Ashbourne, et qu’il lui offre un baiser enflammé, elle est plus que troublée. Car la passion surgit inévitablement quand on s’y attend le moins…

L’Avis de Kero:

Cela faisait depuis un petit moment que Splendide se trouvait dans ma PAL et je repoussais toujours l’échéance pour le lire. Je n’étais pas non plus dans une optique de lecture sentimentale où tout se finit par un Happy End !!!! Mais bon, là après mon abandon de L’Affaire Cendrillon de Mary Higgins Clark et Alafair Burke, j’avais vraiment besoin de quelque chose de léger sans prise de tête et qui se lisait vite et bien. Et avec Splendide ce fut le cas, une lecture rapide mais pas très originale dans le fond.

Splendide est le 1er tome de la série Blydon écrit par Julia Quinn mais c’est surtout l’un de ses 1er livres donc bien évidemment il y a quelque maladresse, mais sa plume fluide et légère nous fait tout oublier rapidement. Elle nous fait quand même rire avec ses personnages, dont les répliques sont souvent drôles et désopilantes. A travers son roman historique, elle nous emmène dans le milieu aristocratique de l’Angleterre du XIXème siècle avec ses codes et ses usages. Elle décrit très bien le caractère de ses personnages aussi bien principaux que secondaires et tous forment une bonne harmonie et crée un ensemble cohérent.

Lire la suite… →

Les Larmes Rouges : Réminiscences

Les larmes rouges : Réminescences*Avatar blog

*

*

Auteur: Georgia Caldeira
Editeur: J’Ai Lu
Date de Sortie: 19/03/2014
Nombres de Pages: 768
Format: Broché
ISBN: 978-2290070338
Satut: Tome 1

« C’est la raison qui me fait parler ainsi. Seulement la raison. Sache cependant, et je l’admets sans détour, que j’ai largement dépassé le stade de la jalousie. La jalousie ne serait qu’un euphémisme en comparaison de ce que je ressens. »

Synopsis:

Après une tentative désespérée pour en finir avec la vie, Cornélia, 19 ans, est assaillie de visions et de cauchemars de plus en plus prenants et angoissants. Elle se retrouve alors plongée dans un univers sombre et déroutant, où le songe se confond à s y méprendre avec la réalité.

L’avis de Kero:

Un beau soir alors que j’étais sur Amazon, à la recherche de nouvelles lectures, je tombais par hasard sur Les Larmes Rouges: Réminiscences tome 1 de Georgia Caldeira. Je fus tout de suite  interpellée par la sublime couverture dans un style gothique. Voir le personnage féminin habillé en blanc ressortir avec tout ces jeux de lumières sur le fond noir est juste magnifique, en plus j’avais l’impression qu’il m’appelait et me disait « achète-moi Kero, achète-moi Kero ». Bon avant de succomber et de faire la femme superficielle, je lisais quand même le résumé et les commentaires des personnes l’ayant lu pour voir si le livre allait me plaire. Le résumé m’a plu d’emblée et je passai tout de suite commande, quelques jours plus tard je le reçu dans ma boite au lettres et j’étais toute heureuse. Toutefois, je sais que je vais en décevoir plus d’un(es) car je n’ai pas adoré ce livre, je suis plutôt mitigé dessus car à mon avis il a plus de mauvais côté que de bons.

A force d’avoir lu les commentaires sur Réminiscences, je savais très bien que le livre allait m’emporter dans une certaine langueur à cause de tous les passages descriptifs et narratifs. Mais bon, je me suis dit « oh ce n’est pas grave mon petit Kero, il faut juste que l’auteur plante son décor et après ça sera génial, souviens-toi de Bazaar de Stephen King, long à démarrer mais après c’est juste une tuerie » !!!!! Oui et bien là ce ne fut pas le cas. Georgia Caldeira décrit un univers fantastique et mystérieux, toutes ses descriptions nous emmènent dans un monde fascinant où chaque détail est soigné (les architectures et paysages, les vêtements sophistiquées des vampire etc.), tout est écrit avec justesse et délicatesse. Georgia Caldeira a une plume splendide et claire, elle mélange avec brio passé et présent sans nous perdre en cours de route. Cependant, j’ai eu beaucoup de mal avec toutes ses descriptions qui donnent une certaine lenteur au roman, aucune action, aucun rebondissement avant la fin du roman à cause de tout cela ma lecture fut rude. Je sais très bien qu’il y a beaucoup de personnes qui ont adoré toutes ces phases descriptives mais franchement moi ça ne m’a pas transporté  et j’ai même fini par m’ennuyer à la moitié du livre, j’ai même sauté beaucoup de pages (honte à moi) pour voir s’il allait se passer quelque chose et surtout pour le finir. Heureusement pour moi, vers la fin il se passe un super événement et c’est pour cela que mon avis est en demi-teinte.

Lire la suite… →

Les Onze Mille Verges ou Les Amours d’un Hospodar

Les onze mille verges

*Avatar blog
*
*
*
*
Auteur: Guillaume Apollinaire
Editeur: J’ai Lu
Date de Sortie: 1907
Nombres de Pages: 127
Format: Poche
ISBN: 978-2290305959
Statut: Tome unique

Mony Vibescu en la saisissant avait passé les mains sous son gros cul qui semblait un beau melon qui aurait poussé au soleil de minuit, tant il était blanc et plein. Chacune de ses fesses semblait avoir été taillée dans un bloc de carrare sans défaut et les cuisses qui descendaient en dessous étaient rondes comme les colonnes d’un temple grec.

Synopsis:

Guillaume Apollinaire relate l’histoire fictive du prince roumain Mony Vibescu, dans un périple qui le mène de Bucarest à Paris, puis dans l’Europe entière et finalement à Port-Arthur (en Chine), où il meurt flagellé par un corps d’armée, accomplissant ainsi sa destinée pour avoir failli à un serment :
« Si je vous tenais dans un lit, vingt fois de suite je vous prouverais ma passion. Que les onze mille vierges ou même les onze mille verges me châtient si je mens ! ». Les pérégrinations du héros sont ponctuées de scènes notablement crues, où Apollinaire explore toutes les facettes de la sexualité avec une volonté évidente d’éclectisme : sadisme alterne avec masochisme, ondinisme et scatophilie avec vampirisme, pédophilie avec gérontophilie et nécrophilie, onanisme avec sexualité de groupe, saphisme avec pédérastie, etc. L’écriture est alerte, l’humour — noir au besoin — constamment présent, et l’ensemble du roman dégage une impression de « joie infernale » qui trouve son apothéose dans la scène finale.

L’avis de Kero:

Les onze mille verges ou les amours d’un Hospodar n’est pas un roman érotique mais plutôt pornographique dans un style exagéré et humoristique. Alors là je dois vous dire que Guillaume Apollinaire signe un livre décapant et scandaleux pour son époque où il y mêle charme et horreur. A travers les aventures de Mony Vibescu, Apollinaire dépeint les mœurs de son époque, ce livre est une satire sociale et politique. Guillaume Apollinaire racontes des scènes très scabreuses et licencieuses avec des situations sont très amusantes. Tous les faits historiques évoqués sont tous réels, même si pour moi cela reste obscur car je ne connais rien au conflit russo-japonais du début du XXème siècle.

Les onze mille verges est un court roman et contrairement à beaucoup qui l’ont lu et fustigé, moi je l’ai trouvé très drôle, il ne faut pas le prendre au 1er degré, c’est juste de l’humour noir. Et cela se trouve confirmé dans le titre « les onze mile verges » qui fait référence au fouet pour masochiste et non au pénis.

Lire la suite… →