Archives

Je t’ai rêvé

Je t'ai rêvé

*Avatar Tomie (fond violet)
*
*
*
*
*
*
Auteur : Francesca Zappia
Editeur : Robert Laffont
Date de sortie : 12 Novembre 2015
Nombre de pages : 450
Format : Broché
ISBN : 978-2221190241
Statut : Tome unique

« Je voulais être une ado. Je voulais faire le mur pendant la nuit (et pas en croyant être kidnappée par les communistes) et faire des choses que je n’étais pas censée faire. Avec d’autres gens. De vrais gens. Des gens qui savaient que je n’étais pas comme eux et qui s’en foutaient. »

Synopsis :

La folie est son quotidien. Rien ne la préparait à être « normale ».
« – On joue au jeu des vingt questions ?
– Ok, mais c’est moi qui les pose cette fois.
– Ca marche.
– Si je devine en moins de cinq questions, je serai vraiment déçue. »
Il esquisse un sourire et répond :
« – Ne m’insulte pas.
– Est-ce que tu es vivant ?
– Oui.
– Tu habites ici ?
– Oui.
– Je te connais ?
– Oui.

L’avis de Tomie :

C’est avec un mélange de scepticisme et de curiosité que j’ai commencé ce livre. J’étais intriguée parce que le thème de la schizophrénie n’est pas ce que l’on pourrait qualifier de courant dans l’univers du yound adult, mais particulièrement sceptique parce que je me méfie toujours lorsqu’un commentaire d’un auteur connu (ici John Green) orne la couverture. Soyons honnête, tout ceci n’est qu’une histoire de marketing et neuf fois sur dix l’auteur en question n’a jamais ouvert le livre mais accepté un joli chèque pour qu’on y appose son nom (ouh que je suis mauvaise langue ^^). Ceci dit, heureusement que je n’ai pas pour principe de fuir ce genre de livre parce que Je t’ai rêvé est absolument génial !

Ici nous suivons Alex, une adolescente schizophrène à tendance paranoïaque qui tente de contrôler sa maladie pour avoir une vie normale. Heureusement pour elle, elle peut compter sur ses parents et sur sa petite sœur Charlie pour ne pas sombrer dans la folie. Suite à un incident dans son ancien lycée, elle se voit contrainte de changer d’école ce qui n’arrange en rien son état mental. Parfois elle ne parvient pas à faire la différence entre la réalité et les hallucinations, ce qui fait qu’elle a besoin de repères donc que les changements ne sont vraiment pas évident pour elle. Vous n’aimiez pas être le petit nouveau dans un collège/lycée ? Rappelez-vous ces moments de doute et d’incertitude mais multipliez-les par dix. Au moins.

Lire la suite… →