Archives

Everything everything

EverythingAvatar Tomie (fond violet)
*
*
Auteur : Nicola Yoon
Editeur : Bayard
Date de sortie : 6 avril 2016
Nombre de pages : 360
Format : Broché
ISBN : 978-2747052788
Statut : Tome unique

 

« Si ma vie était un roman qu’on lisait à l’envers, rien ne changerait. Aujourd’hui est pareil à hier, demain sera pareil à aujourd’hui. Dans « Le livre de Maddy », tous les chapitres se ressembleraient. Jusqu’à l’arrivée d’Olly.» »

Synopsis :

Ma maladie est aussi rare que célèbre, mais vous la connaissez sans doute sous le nom de « maladie de l’enfant-bulle ». En gros, je suis allergique au monde. Je viens d’avoir dix-huit ans, et je n’ai jamais mis un pied dehors.

Un jour, un camion de déménagement arrive. Je regarde par la fenêtre et je le vois. Le fils des nouveaux voisins est grand, mince et habillé tout en noir. Il remarque que je l’observe, et nos yeux se croisent pour la première fois.

Dans la vie, on ne peut pas tout prévoir, mais on peut prévoir certaines choses. Par exemple, je vais certainement tomber amoureuse de lui. Et ce sera certainement un désastre.

L’avis de Tomie :

Madeline Whittier, dix-huit ans, n’a jamais connu le monde extérieur à cause de son système immunitaire défaillant. Elle occupe ses journées avec des livres, ses cours d’architecture en ligne, les jeux avec sa mère et les check-up de Carla, son infirmière. Madeline n’est pas malheureuse. Elle accepte la situation, comprend que le monde extérieur peut la tuer, et suit sa routine avec un certain plaisir dans cette maison aseptisée, véritable forteresse contre les bactéries en tous genres. Un jour, la maison en vente juste en face de la sienne ne l’est plus, et de nouveaux voisins arrivent. Une famille en apparence normale, un père, une mère, une fille mais surtout un fils, Oliver (dit Olly). Si leurs premiers échanges se font d’abord par internet, Carla va vite leur permettre de se rencontrer en vrai du moment que Olly applique bien le principe de décontamination et s’engage à ne jamais toucher Madeline. Au contact de Oliver, Madeline va réaliser tout ce qu’elle manque, tout ce à côté de quoi elle passe à cause de sa maladie comme, par exemple, le fait de ne pas pouvoir vivre une vraie histoire d’amour.

Je n’ai vraiment rien à redire sur la première partie du roman. L’auteur commence par nous plonger dans le quotidien de Madeline et surtout par nous faire comprendre qu’elle n’est pas malheureuse. Maldeline a parfaitement accepté la situation et ne se plaint jamais. J’avais vraiment peur de commencer l’histoire avec une héroïne taciturne ou totalement blasée qui rejetterait sa maladie en bloc et ne jurerait que par le monde du dehors. Heureusement pour nous, Everything Everything nous épargne bon nombre de clichés.

Lire la suite… →

Dans chacun de mes mots

Dans chacun de mes motsAvatar Tomie (fond violet)
*
*
*
*

Auteur : Tamara Ireland Stone
Editeur : Hugo Roman
Date de sortie : 7 avril 2016
Nombre de pages : 312
Format : Broché
ISBN : 978-2755623314
Statut : Tome unique

« Ce n’était pas toi que j’allais chercher là-bas, dis-je très bas d’une voix tremblante, mais moi. Seulement, maintenant tu es là et, en te trouvant, je crois que je me suis trouvée. »

Synopsis :

Sam est envahie d’angoisses qu’elle n’arrive pas à contrôler. Chaque acte, chaque prise de parole est un véritable calvaire. Pas évident quand on fait partie d’un groupe où tout fashion faux pas fait l’objet d’un raz-de-marée de critiques !
Mais un jour, Sam rencontre Caroline. Très vite, sa nouvelle amie lui fait découvrir un lieu secret du lycée : le Coin des Poètes, où chacun peut réciter ses créations. Peu à peu, San se prend presque à se sentir « normale ».
Mais pourquoi AJ, le mystérieux guitariste du groupe, semble-t-il ne pas accepter sa présence ? Sam devra-t-elle une fois de plus tout remettre en question ?

L’avis de Tomie :

La vie de Samantha n’est pas vraiment ce qu’elle semble être. Au lycée, elle fait partie des Les Huit tarées, un groupe d’amies plutôt populaire qui se connaissent depuis la maternelle. Elles ne sont plus que cinq désormais mais le nom est resté. Samantha ne s’imagine pas ne plus faire partie de ce groupe même si ses amies sont parfois cruelles aussi bien envers les autres qu’entre elles. Leur amitié est teintée de rivalité, de concurrence, de jugement permanent, de favoritisme, et pourtant elle ne peut pas ne serait-ce que penser à quitter le groupe. Samantha n’est pas du genre à créer des histoires si bien qu’elle a parfois du mal à trouver sa place dans ce cercle pourtant si soudé en apparences. Bonne élève, plutôt discrète, elle tente de faire bonne figure et surtout de cacher son lourd secret à ses amis : elle est sujette aux névroses (et n’a pas toujours des pensées très saines), son esprit la pousse à toujours tout analyser, elle a des TOC (elle fait par exemple une fixette sur le chiffre trois, et développe même parfois des obsessions qui deviennent vite malsaines. Pour l’aider à contrôler tout ça, Samantha voit une psychologue, Sue, une fois par semaine. Samantha ne se définirait pas comme une adolescente heureuse mais elle ne se sent pas malheureuse non plus. Elle se situe quelque part entre les deux, sans savoir vraiment où et s’en contente très bien.

Le jour de la rentrée elle rencontre Caroline, une jeune fille avec qui elle n’a rien en commun et qu’elle n’avait jamais remarqué jusque là. Là où Samantha est très portée sur les apparences, Caroline refuse maquillage et talons haut, préférant rester au naturel dans ses vêtements préférés. Bien que très différentes, les deux filles s’entendent à merveille au point que Caroline va lui faire une grande confidence : elle fait partie du Coin des Poètes, un rassemblement non officiel et surtout secret où des adolescents un peu en marge et qui n’ont apparemment rien en commun se rassemblent pour créer et réciter de la poésie. Samantha n’a jamais véritablement été intéressée par la poésie et pourtant elle se sent irrémédiablement attiré par ce club, convaincue qu’il pourrait lui apporter tout ce qui lui manque dans sa vie. Mais les Huit Tarées ne devront jamais, jamais être au courant de tout ça.

Lire la suite… →

Je t’ai rêvé

Je t'ai rêvé

*Avatar Tomie (fond violet)
*
*
*
*
*
*
Auteur : Francesca Zappia
Editeur : Robert Laffont
Date de sortie : 12 Novembre 2015
Nombre de pages : 450
Format : Broché
ISBN : 978-2221190241
Statut : Tome unique

« Je voulais être une ado. Je voulais faire le mur pendant la nuit (et pas en croyant être kidnappée par les communistes) et faire des choses que je n’étais pas censée faire. Avec d’autres gens. De vrais gens. Des gens qui savaient que je n’étais pas comme eux et qui s’en foutaient. »

Synopsis :

La folie est son quotidien. Rien ne la préparait à être « normale ».
« – On joue au jeu des vingt questions ?
– Ok, mais c’est moi qui les pose cette fois.
– Ca marche.
– Si je devine en moins de cinq questions, je serai vraiment déçue. »
Il esquisse un sourire et répond :
« – Ne m’insulte pas.
– Est-ce que tu es vivant ?
– Oui.
– Tu habites ici ?
– Oui.
– Je te connais ?
– Oui.

L’avis de Tomie :

C’est avec un mélange de scepticisme et de curiosité que j’ai commencé ce livre. J’étais intriguée parce que le thème de la schizophrénie n’est pas ce que l’on pourrait qualifier de courant dans l’univers du yound adult, mais particulièrement sceptique parce que je me méfie toujours lorsqu’un commentaire d’un auteur connu (ici John Green) orne la couverture. Soyons honnête, tout ceci n’est qu’une histoire de marketing et neuf fois sur dix l’auteur en question n’a jamais ouvert le livre mais accepté un joli chèque pour qu’on y appose son nom (ouh que je suis mauvaise langue ^^). Ceci dit, heureusement que je n’ai pas pour principe de fuir ce genre de livre parce que Je t’ai rêvé est absolument génial !

Ici nous suivons Alex, une adolescente schizophrène à tendance paranoïaque qui tente de contrôler sa maladie pour avoir une vie normale. Heureusement pour elle, elle peut compter sur ses parents et sur sa petite sœur Charlie pour ne pas sombrer dans la folie. Suite à un incident dans son ancien lycée, elle se voit contrainte de changer d’école ce qui n’arrange en rien son état mental. Parfois elle ne parvient pas à faire la différence entre la réalité et les hallucinations, ce qui fait qu’elle a besoin de repères donc que les changements ne sont vraiment pas évident pour elle. Vous n’aimiez pas être le petit nouveau dans un collège/lycée ? Rappelez-vous ces moments de doute et d’incertitude mais multipliez-les par dix. Au moins.

Lire la suite… →