Archives

Le Pensionnat de Mlle Géraldine : Etiquette et Espionnage

le-pensionnat-de-mlle-geraldine,-tome-1----tiquette---espionnage-410965*Avatar blog

*

*

Auteur : Gail Carriger
Editeur : Orbit
Date de sortie : 12/03/2014
Nombres de pages : 368
Format : Broché
ISBN : 978-2360510764
Statut : Tome 1/4 (en cours)

« Rappelez-vous bien cela, Mademoiselle Temminnick : une dame ne tire jamais la première. Elle pose des questions, puis elle tire. »

Synopsis:

C’est une chose que d’apprendre à faire une révérence comme il faut. C’en est une autre que d’apprendre à faire une révérence en lançant un couteau. Bienvenue au Pensionnat de Melle Géraldine. Angleterre, début du XIXe siècle. Sophronia, 14 ans, est un défi permanent pour sa pauvre môman : elle préfère démonter les horloges et grimper aux arbres qu’apprendre les bonnes manières ! Mrs Temminnick désespère que sa fille devienne jamais une parfaite lady, aussi inscrit-elle Sophronia au Pensionnat de Melle Géraldine pour le Perfectionnement des Jeunes Dames de Qualité. Mais Sophronia comprend très vite que cette école n’est peut-être pas exactement ce que sa mère avait en tête. Certes, les jeunes filles y apprennent l’art de la danse, celui de se vêtir et l’étiquette ; mais elles apprennent aussi à donner la mort, l’art de la diversion, et l’espionnage, le tout de la manière la plus civilisée possible, bien sûr. Cette première année au pensionnat s’annonce tout simplement passionnante. Situé dans le même univers que la série du Protectorat de l’ombrelle mais 25 ans plus tôt, on retrouve dans Étiquette et Espionnage le sens de l’aventure et l’humour décapant de Gail Carriger.

L’Avis de Kero :

Après avoir lu les deux premiers tomes du Protectorat de l’Ombrelle de Gail Carriger, j’avais envie de découvrir aussi son autre série et c’est comme cela que je tombais sur ce petit bijou qu’est Le Pensionnat de Mlle Géraldine, tome 1: Etiquette et Espionnage. C’est une histoire très plaisante qui se situe 25 ans avant les aventures d’Alexia Tarabotti.

Gail Carriger a un don merveilleux pour nous transporter dans un univers steampunk riche et fantastique peuplé d’automates, de créatures surnaturelles, de mécanimaux etc. Elle a une plume très fluide et dans ce 1er tome, elle pose les jalons pour la suite. Elle reprend des personnages de son autre série mais là on les croise durant leur jeunesse. Ce qui fait son succès, c’est les touches d’humour disséminées un peu partout et une intrigue bien menée tout du long. Cependant, comparé au Protectorat de l’Ombrelle je le trouve bien moins complexe et les personnages secondaires sont un peu trop en retrait et manquent un peu de profondeur. Toutefois, Gail Carriger reprend tous les éléments qui ont fait le charme du Protectorat de l’Ombrelle soit l’époque victorienne, les êtres surnaturels, le style vestimentaire de l’époque et surtout les exigences bien particulières de l’étiquette anglaise du XIXé siècle. Cependant, une chose que je reproche et que je ne comprends pas c’est l’abandon de son style d’écriture bien particulier avec son langage assez soutenu et les petites remarques malicieuses. Je trouve que le livre perd en élégance et on s’égare par moment. Je sais que c’est un livre jeunesse et qu’il doit être accessible à tous, mais je trouve cela vraiment dommage qu’elle ait abandonné ce style qui faisait la richesse du Protectorat de l’Ombrelle. Après Etiquette et Espionnage reste un très bon livre plaisant à lire, et c’est quand même une petite réussite car on est entraîné dans un univers très bien décrit avec une intrigue très prenante.

Lire la suite… →