Et si on papotait cuisine ? #1

511fejL5ngL*Avatar blog

*

*

Auteur: Solla Eiríksdóttir
Editeur: Phaidon Press Ltd
Date de sortie: 11 mai 2016
Nombres de pages: 240
Format: Relié
ISBN: 978-0714872049
Statut: Tome unique

« Augmenter sa consommation d’aliments d’origine végétale offre de nombreux bénéfices pour la santé. »

Synopsis:

Raw Food : Recettes végétariennes pour une nouvelle cuisine nature propose 75 recettes saines et délicieuses ainsi que des activités à réaliser au rythme des saisons : cultiver des légumes dans de petits espaces, teindre des tissus avec des produits naturels ou encore confectionner de petits cadeaux faits maison. Les cinq chapitres (Petit déjeuner, En-cas, Déjeuner, Dîner et Desserts) de ce livre invitent à découvrir de nouvelles saveurs grâce à des recettes originales : smoothie vert, houmous à la pistache et au chou kale, pizza au quinoa, poires au gingembre ou encore brownies aux haricots noirs. Solla Eiriksdottir est le chef du célèbre restaurant Glo en Islande. Elle y sert une cuisine végétarienne inspirée du mouvement Raw Food. Les recettes de Solla sont le reflet de l’alimentation qu’elle a adoptée : saines, principalement végétaliennes et composées en majorité de végétaux crus. Tous ces plats sont simples à réaliser. Des symboles indiquent ceux qui sont adaptés aux régimes sans laitages, sans gluten, sans fruits à coque, à base de produits crus ou végétaliens.

L’avis de Kero:

J’ai gagné Raw Food lors de la masse critique de Babelio du mois de mai 2016. Ma chronique a tardé à se faire car déjà j’ai reçu le livre très en retard et ensuite, j’ai mis beaucoup de temps avant de me décider sur une recette à tester. Car chroniquer un livre de cuisine sans faire de recette, ce n’est guère très pratique et surtout pas très convaincant pour dire si les recettes sont biens ou pas. Raw Food se présente en 5 chapitres basé sur les différents moments de la journée. Il comporte des astuces pour cultiver ses légumes, faire des cures détox ou même teindre ses habits avec des colorants naturels. J‘aime la préface de Solla Eiríksdóttir, elle raconte son enfance, sa vie de végétarienne depuis qu’elle est toute petite, comment bien manger bio et végétale tout en préservant la nature. Elle donne à la fin du livre un lexique sur les ingrédients utilisés ce qui est vraiment bien car pour ma part, il y en avait de nombreux que je ne connaissais pas comme les baies des incas ou même le tamari.

Par contre, si j’avais postulé pour Raw Food durant la masse critique c’est parce que je pensais que c’était un bon moyen de découvrir le monde du végétarisme et je me disais pourquoi ne pas essayer. Le seul soucis est que ce livre n’est pas du tout adapté pour des débutants. Il est marqué que cela est simple et je ne suis pas du tout d’accord. Il faut déjà bien s’y connaître dans le monde du végétarisme et du végétalisme pour pouvoir faire les recettes. Par ailleurs, je trouve que les ingrédients ne sont toujours pas facile à trouver et j’ai du faire 2 épiceries bio pour essayer de  trouver des flocons de levure alimentaire et cela sans succès. Et encore, j’avais choisis de faire la recette la plus simple qui me demanderait peu d’ingrédients compliqués et surtout susceptible de plaire à tout le monde. En effet, si vous n’avez pas de magasin bio prés de chez vous, passez votre chemin car les recettes seront irréalisables.

Solla Eiríksdóttir nous livre dans Raw Food sa vision d’une cuisine plus saine et plus naturelle souvent sans gluten, sans lactose et surtout respectant le rythme des saisons. Elle partage ses astuces, ses recettes et ses activités au gré des saisons. Les recettes sont agrémentées de photos ce qui nous donne un aperçu du résultat final, ce qui est vraiment génial. J’aime les livres de cuisines avec des photos pour chaque recette comme ça on est tenté de réaliser les recettes et cela nous donne l’eau à la bouche. Bon par contre ici, les recettes ne m’ont pas paru alléchantes et j’ai beaucoup cherché avant de trouvé The Recette. Mon choix final fut « La Brouillade de Tofu au Chou Kale et à l’Avocat ». Il faut dire que j’ai choisit cette recette car j’avais une excuse pour m’essayer au chou kale dont j’entends toujours parler. Et finalement, j’avais des appréhensions sur cette recette car d’un je n’aime pas le tofu, en fait je déteste vraiment ce produit et puis quand j’ai vu la photo, il faut dire qu’elle ne vendait pas du rêve. Donc vous vous demandez pourquoi je l’ai choisi? C’est simple, ma mère aime le tofu donc je me suis dis « au pire si je n’aime pas, elle mangera le plat »!!!XD!!! Pour en revenir à la recette, elle demande peu d’ingrédient et elle est destinée pour 3 personnes.

brouillade

Voici l’image du livre!!!

Ça à l’air bon et c’est vraiment le cas. La recette est très simple et assez abordable. Quand je l’ai fais tout le monde s’est régalé, après ma seule déception c’est de ne pas avoir trouvé les flocons de levure alimentaire. Je pense que cela donne plus de consistance au tofu. Mais bon, c’était vraiment très bon et en plus j’ai mis plus de curcuma en poudre que préconisé ainsi que plus de piments.

DSCN1345 Voici ma version à moi.

La présentation n’est pas aussi belle que celle de l’auteur surtout que c’était juste un essai et que je n’ai pas sorti mes belles assiettes. Toutefois, c’est un plat très bon qui se mange très bien en entrée le midi. Elle se mange facilement et elle est très digeste.

Je pense que je retenterais de nouveaux des recettes pour voir ce que le reste donne. Mais, Raw Food ne deviendra pas ma bible du végétarisme, il est un peu trop compliqué pour moi. J’aime l’idéologie défendu par l’auteur, c’est vrai qu’il faut revenir à des produits plus naturels car c’est plus sain pour le corps mais après tout ce qui est bio n’est jamais très abordable niveau tarifs et je trouve que c’est vite devenu une excuse pour pratiquer des prix exorbitants. Ici, Solla Eiríksdóttir présente surtout un art de vivre où l’on cultive soit même ses fruits et légumes, on achète auprès des producteurs locaux, tout est fait pour préserver l’environnement et surtout pour mieux manger. C’est un très bon idéal de vie, mais quand on vit en ville cela devient un peu plus contraignant. En outre, elle nous fait voyager à travers les photos de son pays l’Islande et cela nous donne envie de prendre le 1er avion et y aller pour se ressourcer loin de tout.

Pour conclure, Raw Food présente des recettes saines et naturelles et si elles sont toutes dans la même veine niveau saveur que La Brouillade de tofu au Chou Kale et à l’avocat, je pense qu’il sera alors un bon livre. Je ne peux pas dire un très bon livre de cuisine car il a quelques faiblesses par-ci par-là. Si vous êtes déjà des adeptes de la cuisine végétarienne alors ce livre est fait pour vous.

5/10

 

1 pensée sur “Et si on papotait cuisine ? #1”

  1. Je pense que ce livre ne me conviendrait pas, principalement pour les mêmes raisons que toi : je n’ai ni le temps ni le budget de courir toutes les boutiques bios du monde, alors visiblement, je passerais à côté d’un bon paquet de recettes.
    J’imagine qu’il doit y avoir des livres plus accessibles pour les « novices »…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.