Ma raison de vivre

Ma raison d'espérer

*Avatar Tomie (fond violet)
*
*
*
*
*
Auteur : Rebecca Donovan
Editeur : PKJ
Date de sortie : 05/03/2015
Nombre de pages : 544
Format : Broché
ISBN : 978-2266246101
Statut : Tome 1

« Dans ma vie instable, c’est l’amour qui, finalement, m’a poussée à me battre. Qui m’a convaincue de… Respirer. »

Synopsis :

« – Et si je ne veux pas être ami avec toi ?
– Alors nous ne serons pas amis.
– Et si j’ai envie d’être plus qu’un ami ?
– Alors nous ne serons rien du tout. »
Emma a tout fait pour empêcher Evan d’entrer dans sa vie. Non pas parce qu’il la laisse indifférente, bien au contraire, mais parce que personne ne doit savoir. Savoir qui elle est vraiment, quelle est son histoire et, surtout, ce qui l’attend tous les soirs, quand elle rentre chez elle…

 

L’avis de Tomie :

Pour le coup il s’agit d’un achat totalement impulsif. Je n’avais jamais entendu parler de cette auteure et ce roman n’avait pas encore commencé à faire de bruit lorsque je l’ai repéré. J’ai d’abord été intriguée par la couverture (le gris et noir m’a définitivement attirée au milieu de toutes ces couvertures toutes plus bariolées les une que les autres !) puis mon imagination s’est mise à partir dans tous les sens lorsque j’ai lu le titre. S’il y a bien un achat que je n’ai pas regretté c’est celui là ! Difficile de vous donner un avis sans tout vous révéler mais on va essayer !

Emma, jeune lycéenne de 16 ans à qui tout semble réussir, vit chez son oncle et sa tante depuis le décès de son père et l’incapacité de sa mère à la prendre en charge. Déterminée à obtenir une bourse pour l’université, elle s’investit dans plusieurs activités et décroche des notes excellentes. Elle pourrait être populaire si elle le voulait mais elle repousse délibérément quiconque tente de devenir proche d’elle. Seule Sara est parvenue à devenir son amie et sait tout de ce qui se cache derrière cette envie d’atteindre l’excellence à tout prix et ces blessures qu’elle dissimule tant bien que mal. Emma compte les jours jusqu’à cette liberté que représente pour elle l’université et maintient avec brio son équilibre pourtant bien précaire, du moins jusqu’à ce qu’arrivent Evan et son envie d’apprendre la connaître.

L’auteure a pris le temps de mettre en place la romance, pas de coup de foudre au premier regard dans cette histoire. L’amour n’est d’ailleurs pas le sujet principal de ce récit mais plutôt un élément déclencheur, une raison de se battre pour se sortir de la situation dans laquelle se trouve notre héroïne. Chaque scène semble avoir une utilité même si l’on retrouve ici et là quelques clichés sur l’adolescence américaine. Bien que secondaires, Sara et Evan ont une réelle personnalité, une profondeur, un petit quelque chose qui fait qu’on s’attache à eux. Il est plus difficile de s’identifier à Emma parce qu’elle reste renfermée sur elle-même, y compris à notre égard, mais ça n’empêche pas de vouloir que tout s’arrange pour elle. Mon seul reproche à cette histoire est le manque d’explications concernant le comportement de son oncle et de sa tante (parce que sérieusement, comment est-il possible de devenir comme ça sans la moindre raison ?).

Un roman dur psychologiquement et pourtant on ne parvient pas à décrocher. J’ai eu du mal à le refermer pour glaner quelques heures de sommeil parce que je tremblais pour Emma, j’espérais avec elle. Tout comme notre héroïne je m’accrochais à l’espoir qu’elle puisse s’en sortir tout en suppliant Evan de ne pas provoquer encore plus de dégâts. Je suis passée par un nombre incroyable d’émotions au cours de ma lecture (joie, haine, colère, tendresse, espoir, …) et j’ai eu plus d’une fois les larmes aux yeux. On en viendrait presque à détester Evan parce que c’est à cause de l’enfer d’Emma va empirer et en même temps on croise les doigts pour qu’il lui insuffle suffisamment de courage pour se rebeller face à ses bourreaux. Les châtiments perdurent, augmentent, la confrontation finale arrive à grands pas, on l’attend tout autant qu’on la redoute parce qu’il y a une chance sur deux que tout tourne au drame.

L’auteure ose aborder un sujet qu’on ne voit que très rarement en littérature jeunesse et elle a su trouver le juste milieu : en dire suffisamment pour nous happer sans jamais nous mettre mal à l’aise ni tomber dans la surenchère ou le pathétique. L’histoire est très réalise, ce qui fait qu’elle est à la fois émouvante et dérangeante. On ne parvient pas à se mettre à la place d’Emma (ce qui pour une fois n’est pas une mauvaise chose) et l’on ne peut qu’assister, impuissant, à son enfer. Avec un final qui vous laisse à bout de souffle et vous donne envie de lire la suite à tout prix !

Bref, un roman puissant, émouvant, perturbant, à lire absolument !

Coup de coeur

1 pensée sur “Ma raison de vivre”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.