Gardiens des cités perdues – Tome 1

Gardiens des cités perdues 1

*
*Avatar Tomie (fond violet)
*
*
*
*
Auteur : Shannon Messenger
Editeur : Lumen
Date de sortie : 15/05/2014
Nombre de pages : 517
Format : Broché
ISBN : 978-2371020047
Statut : Tome 1

« Elle ferma les yeux. Voilà ce dont elle avait besoin. Ne plus rien ressentir. Ne plus se soucier de rien. Elle ne s’attacherait plus jamais à personne. »

Synopsis :

Depuis des années, Sophie sait qu’elle n’est pas comme tout le monde. Elle se sent à part à l’école, où elle n’a pas besoin d’écouter les cours pour comprendre. La raison ? Elle est dotée d’une mémoire photographique… Mais ce n’est pas tout : ce qu’elle n’a jamais révélé à personne, c’est qu’elle entend penser les autres comme s’ils lui parlaient à haute voix. Un casque vissé sur la tête pour empêcher ce bruit de fond permanent de la rendre folle, elle se promène un matin avec sa classe au musée d’histoire naturelle quand un étrange garçon l’aborde. Dès cet instant, la vie qu’elle connaissait est terminée : elle n’est pas humaine et doit abandonner son existence entière pour rejoindre un autre univers, qu’elle a quitté douze ans plus tôt. L’y attendent une pléiade de nouveaux condisciples, amis et ennemis, et une question obsédante : qui est-elle ? Pourquoi l’a-t-on cachée dans le monde des humains ? Pourquoi n’a-t-elle que des souvenirs partiels de son passé ?

L’avis de Tomie :

On ne peut pas dire que la sortie de ce livre ait fait beaucoup de bruit dans ma librairie habituelle, si bien que je n’ai pas entendu parlé de cette nouvelle aventure fantastique avant la sortie du tome 3. Et encore, parce qu’on m’en avait parlé ! Une amie me l’a présenté comme étant « le nouveau Harry Potter, tu vas voir c’est trop génial ! ». Ou pas. Attention, je ne dis pas que l’histoire est mauvaise ! Mais on est à des kilomètres de l’émerveillement que m’avait fait ressentir JK Rowling. Donc si quelqu’un vous en parle en ces termes, surtout n’en tenez pas compte au moment de votre lecture ou vous allez tomber de haut.

Notre héroïne, Sophie, s’est toujours senti différente, et pas seulement parce qu’elle est en classe de terminale alors qu’elle n’a que douze ans (ce qui n’arrange pas sa vie sociale. Soit dit entre nous, je n’ai jamais compris qu’on puisse faire sauter autant de classes à quelqu’un d’aussi jeune. D’accord le programme normal est fastidieux pour un génie mais vous croyez que c’est facile de se faire des amis quand on a trois, quatre, cinq ans de différence avec nos camarades de classe ? Parce que oui la vie sociale c’est important, et la vie tout court ne s’apprend pas uniquement dans des livres). Bref, Sophie se sent un peu en marge mais pas seulement à cause de son intelligence. Elle est dotée de ce que l’on appelle une mémoire photographie (et on en vient d’ailleurs à se demander si l’auteur sait vraiment de quoi elle parle mais nous y reviendrons plus tard) qui lui permet de se souvenir de tout, mais surtout elle entend constamment les pensées de tous ceux qui l’entourent. Sophie nous est décrite comme intelligente, gentille, un peu naïve tout de même sans jamais tomber dans le ridicule pour autant. Un bon dosage en somme, qui l’a rend crédible. C’est là d’ailleurs le point fort de Shannon Messenger. Tous ses personnages ont une profondeur, des qualités et des défauts, ce qui fait que le ton sonne juste pour chacun d’entre eux.

Sophie peine donc dans ce monde où elle ne trouve pas vraiment sa place jusqu’à ce que lors d’une sortie scolaire elle se fasse aborder par Fitz, âgé de quinze ans, qui semble être capable de repousser son étrange pouvoir puisqu’elle n’entend pas ses pensées à moins de le vouloir. Le jeune homme est d’ailleurs lui-même doté de certains dons surnaturels et lui apprend une vérité qu’elle n’aurait jamais soupçonnée : elle n’est pas humaine et n’appartient pas à ce monde. Fitz l’entraîne donc dans le royaume des elfes pour lui montrer l’endroit d’où elle vient réellement. L’auteur a vraiment pris le temps de mettre en place un tout nouveau monde tout en ayant l’intelligence de reprendre ce que nous connaissons déjà. Ainsi nous côtoyons elfes, gnomes, lutins, dragons, ogres, ect dans des lieux improbables comme l’Atlantide ou bien Shangri-la. Il y a un véritable travail de fond et c’est très, très appréciable.

Dommage cependant que l’auteur ne soit pas allée jusqu’au bout. Comme Sophie emménage officiellement dans ce nouveau monde, elle délaisse la scolarité humaine et se retrouve à étudier à Firefox, une école de magie où on lui apprendra tout ce qu’elle devrait déjà savoir à son âge. A mes yeux le premier point faible se situe ici. D’accord on nous décrit brièvement l’école mais je trouve cette description très peu approfondie. On nous parle de dédale en guise de couloirs, de cour intérieure, de différentes matières enseignées, et pourtant je n’ai pas réussi à me projeter. Je ne suis pas parvenue à imaginer à quoi pouvait bien ressembler cette école si ce n’est qu’elle a été construite en forme de pyramide. On ne nous brosse qu’un rapide tableau des matières qui y sont étudiées, les salles de cour ne sont pas décrites pour la simple et bonne raison qu’on ne suit pas Sophie pendant ses heures scolaires. Oui c’est un détail mais moi ça me frustre. J’aurais aimé en savoir plus sur le déroulement de ses journées qui se décomposent au final ainsi : levée, départ pour l’école, pause déjeuner, récréation, retour à la maison. Ce procédé ne me fait pas rêver parce qu’au final si on oublie les brèves allusions à la magie pendant les discussions entre les personnages, l’histoire pourrait tout aussi bien se dérouler dans une école normale.

Autre point qui me laisse perplexe : on nous dit encore et encore que Sophie possède une mémoire photographie. Pour simplifier les choses, cela veut dire qu’il lui suffit de voir quelque chose une fois pour s’en souvenir pour toujours. Donc je pose la question : pourquoi est-elle aussi nulle en alchimie ? Il n’y a pas de matière plus simple dans le sens où si vous suivez la recette au mot près, vous ne pouvez pas vous planter (oui on peut grossièrement assimiler ça à de la cuisine). Donc pourquoi est-ce la matière où elle a le plus de mal ? Pourquoi a-t-elle aussi peur de rater son examen final puisque sa mémoire lui permet de connaître toutes les recettes sans le moindre effort ? Il n’est pas question de potentiel magique, de force mentale ou de quoi que ce soit de surnaturel, non, il lui suffit juste de lire les instructions pour s’en souvenir à vie et pourtant l’auteur a choisi précisément cette matière pour en faire la bête noire de notre héroïne. Si quelqu’un a une explication je prends, parce que là ça me dépasse.

Ces perturbations personnelles mise à part, l’histoire suit son chemin et l’intrigue se profile doucement. Des feux magiques sont allumés dans le monde des humains mais les autorités elfiques refusent de s’en mêler à cause d’un vieux contentieux entre leurs deux peuples. Sophie, qui s’inquiète essentiellement pour sa famille (humaine), ne peut pas se résoudre à laisser faire les adultes et mène sa petite enquête jusqu’à découvrir qu’elle serait peut-être l’élément central de toute cette agitation, un pion dans un plan bien plus vaste et bien plus dangereux qu’elle ne l’avait d’abord imaginé : le projet Colibri. Que de suspense ! Le dosage est idéal dans le sens où l’intrigue avance doucement tandis que Sophie apprend à apprivoiser ce nouveau monde et tente d’y trouver sa place entre tuteurs, amis et bien sûr ennemis.

Quelques couacs, quelques longueurs mais une bonne découverte dans l’ensemble et je lirai avec plaisir le tome 2, même si pour le moment il me manque un petit quelque chose. J’espère cependant que l’auteur fera attention à ne pas transformer Sophie en une Mary Sue : plus on avance dans le tome 1 et plus Sophie se découvre des pouvoirs, des capacités spéciales, et j’ai peur qu’à force de l’affubler de trop de puissance magique notre héroïne tombe dans le cliché de la perfection et ne soit plus crédible.

6/10

2 комментария к “Gardiens des cités perdues – Tome 1”

  1. Je suis d’accord avec toi, c’est un peu fort de dire qu’il s’agit du nouveau Harry Potter !
    je n’avais pas fait attention au fait qu’on ne suivait pas les cours de sophie durant ma lecture, ça ne m’a pas plus pertubé, je me les suis imaginé hihi ^^
    j’espère que le tome 2 te plaira =)
    bonne lecture à toi

    1. Pourtant je t’assure que c’est comme ça qu’on me l’a présenté ! Donc forcément j’ai été super déçue.
      Que veux-tu, je cherche probablement trop les détails ^^ Mais du coup j’ai du mal à vraiment me plonger dans ce nouveau monde. Il ne m’a pas fait rêver parce qu’il n’y avait pas assez de descriptions des lieux. Et puis j’aurais bien aimé savoir comment se passaient les cours !
      J’ai le tome 2 sous la main, je le lis dès que je finis ma lecture en cours 🙂

      Tomie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.