Dans chacun de mes mots

Dans chacun de mes motsAvatar Tomie (fond violet)
*
*
*
*

Auteur : Tamara Ireland Stone
Editeur : Hugo Roman
Date de sortie : 7 avril 2016
Nombre de pages : 312
Format : Broché
ISBN : 978-2755623314
Statut : Tome unique

« Ce n’était pas toi que j’allais chercher là-bas, dis-je très bas d’une voix tremblante, mais moi. Seulement, maintenant tu es là et, en te trouvant, je crois que je me suis trouvée. »

Synopsis :

Sam est envahie d’angoisses qu’elle n’arrive pas à contrôler. Chaque acte, chaque prise de parole est un véritable calvaire. Pas évident quand on fait partie d’un groupe où tout fashion faux pas fait l’objet d’un raz-de-marée de critiques !
Mais un jour, Sam rencontre Caroline. Très vite, sa nouvelle amie lui fait découvrir un lieu secret du lycée : le Coin des Poètes, où chacun peut réciter ses créations. Peu à peu, San se prend presque à se sentir « normale ».
Mais pourquoi AJ, le mystérieux guitariste du groupe, semble-t-il ne pas accepter sa présence ? Sam devra-t-elle une fois de plus tout remettre en question ?

L’avis de Tomie :

La vie de Samantha n’est pas vraiment ce qu’elle semble être. Au lycée, elle fait partie des Les Huit tarées, un groupe d’amies plutôt populaire qui se connaissent depuis la maternelle. Elles ne sont plus que cinq désormais mais le nom est resté. Samantha ne s’imagine pas ne plus faire partie de ce groupe même si ses amies sont parfois cruelles aussi bien envers les autres qu’entre elles. Leur amitié est teintée de rivalité, de concurrence, de jugement permanent, de favoritisme, et pourtant elle ne peut pas ne serait-ce que penser à quitter le groupe. Samantha n’est pas du genre à créer des histoires si bien qu’elle a parfois du mal à trouver sa place dans ce cercle pourtant si soudé en apparences. Bonne élève, plutôt discrète, elle tente de faire bonne figure et surtout de cacher son lourd secret à ses amis : elle est sujette aux névroses (et n’a pas toujours des pensées très saines), son esprit la pousse à toujours tout analyser, elle a des TOC (elle fait par exemple une fixette sur le chiffre trois, et développe même parfois des obsessions qui deviennent vite malsaines. Pour l’aider à contrôler tout ça, Samantha voit une psychologue, Sue, une fois par semaine. Samantha ne se définirait pas comme une adolescente heureuse mais elle ne se sent pas malheureuse non plus. Elle se situe quelque part entre les deux, sans savoir vraiment où et s’en contente très bien.

Le jour de la rentrée elle rencontre Caroline, une jeune fille avec qui elle n’a rien en commun et qu’elle n’avait jamais remarqué jusque là. Là où Samantha est très portée sur les apparences, Caroline refuse maquillage et talons haut, préférant rester au naturel dans ses vêtements préférés. Bien que très différentes, les deux filles s’entendent à merveille au point que Caroline va lui faire une grande confidence : elle fait partie du Coin des Poètes, un rassemblement non officiel et surtout secret où des adolescents un peu en marge et qui n’ont apparemment rien en commun se rassemblent pour créer et réciter de la poésie. Samantha n’a jamais véritablement été intéressée par la poésie et pourtant elle se sent irrémédiablement attiré par ce club, convaincue qu’il pourrait lui apporter tout ce qui lui manque dans sa vie. Mais les Huit Tarées ne devront jamais, jamais être au courant de tout ça.

J’ai attendu avec énormément d’impatience que sorte enfin Dans chacun de mes mots. J’en avais lu beaucoup de bien concernant la V.O. et ce sans jamais me gâcher le grand mystère qui tourne autour de ce livre (ce qui ne fut pas évident !). Je savais déjà que l’orthographe me donnerait des crises d’urticaire (après tout, c’est bien la première caractéristique des éditions Hugo Roman (oui je suis méchante, mais ça me soule)) mais les retours sur cette histoire étaient tellement bons que je ne pouvais pas passer à côté simplement parce que les correcteurs ne font pas leur boulot.

Je n’ai eu aucun mal à m’attacher à Samantha et pourtant ce n’était pas gagné. Le premier chapitre nous plonge tout de suite dans son état d’esprit « particulier » et ne laisse présager rien de bon même si elle ne cède pas à ses pulsions. Et pourtant son incertitude a fini par avoir raison de moi. Sa solitude, aussi. Parce que même si sa famille la soutient, ses amies ne savent rien de son état (et je comprends parfaitement pourquoi elle ne veut rien leur dire). Au final on accepte facilement la maladie mentale de Samantha. Oui parfois elle fait peur mais on ne peut pas s’empêcher de compatir. Et de l’admirer aussi, parce qu’elle lutte avec ce qu’elle a et nous montre qu’elle veut s’en sortir. Du moins en ce qui concerne sa maladie parce que pour le reste, Sam n’est pas des plus courageuses. Plusieurs fois je me suis demandé ce qu’elle faisait avec ses pseudo amies. Les cinq filles ne sont clairement pas sur un même pied d’égalité, deux écrasant relativement souvent les trois autres. Et malheureusement pour Sam, elle ne fait pas partie des « dominantes ». On s’interroge donc, et en même temps on la comprend. Ce groupe représente une certaine stabilité pour notre héroïne. Peut-être, et même très probablement, une certaine nostalgie du passé aussi. Et Sam ne se sent pas encore prête à renoncer à tout ça. J’ai passé une partie de ma lecture a détester ces filles frivoles et sans grande profondeur avant de les accepter tout simplement parce que Sam a besoin d’elles pour se sentir normale.

Heureusement Caroline vient changer la donne et est une véritable bouffé d’air frais dans cette ambiance malsaine et c’est là que, pour moi, l’histoire a commencé à devenir réellement intéressante. Qui n’a jamais rêvé de tomber sur une pièce secrète dans son lycée ? Qui n’a jamais rêvé de faire partie d’un club mystérieux dont personne ne sait rien et surtout dont personne ne soupçonne l’existence ? Dans chacun de mes mots m’a fait rêver avec ce Coin des Poètes où se retrouvent des adolescents qui n’ont en apparences rien en commun (et qui sont d’ailleurs tellement mais tellement plus intéressants que les autres membres des Huit Tarées !). Un chemin bien spécifique à emprunter, un mot de passe à donner, une salle secrète, une porte qui s’ouvre sur un autre monde, … C’est véritablement à ce moment là que l’histoire m’a capturé. J’ai retrouvé ce petit frisson, ce fourmillement dans le corps comme à chaque fois que je lis ou que je regarde Le cercle des poètes disparus. La comparaison entre ces deux œuvres s’arrêtera là malheureusement mais ça faisait longtemps que je n’avais pas éprouvé ce petit fourmillement.

Ce qui est agréable dans ce livre c’est que l’auteur ne se cantonne pas à la poésie classique aux rimes entrelacées et mièvre à souhait. On a droit à des types de poésie diverses sur des sujets variés dans une ambiance cosy et amicale. Ces séances avec le Coin des Poètes est une bénédiction pour Sam et un vrai bonheur pour le lecteur. Cette poésie est également l’exécutoire de Sam. Elle va y découvrir la liberté, l’importance et le pouvoir des mots. Elle se découvre elle-même et ça fait plaisir de pouvoir y assister. Elle est aussi parfois agaçante à vouloir aller trop vite, à n’en faire qu’à sa tête et à ne pas respecter les règles du club. On sait déjà qu’elle ne sera pas capable de réciter son premier poème le premier jour et pourtant elle s’obstine et bien sûr ça finit mal.

On pourrait presque dire que la romance est secondaire dans cette histoire. Presque parce que malgré tout AJ a aussi été une source de courage pour notre héroïne. Ça n’était pas gagné d’avance entre eux mais ils sont mignons ensemble. Je suis vraiment heureuse que l’auteur n’ait pas délaissé la maladie de Sam pour se concentrer sur la romance. Bien sûr comme tout semble aller bien pour Sam certains de ses symptômes se font plus silencieux mais la peur est toujours là, tapie dans l’ombre. L’amitié a également une grande importance dans ce livre. Il y a l’amitié entre Caroline et Samantha bien sûr, mais il y a aussi tous les autres membres du Coin des poètes qui ont tous leurs propres problèmes.

Finalement le seul reproche que je pourrais faire à ce livre c’est son manque de subtilité. Le mystère qui plane au-dessus de Caroline n’en est pas vraiment un. Est-ce que je deviens plus méfiante ou est-ce parce que j’ai lu Je t’ai rêvé peu de temps avant ? Je ne sais pas. Mais tout au long du livre je me suis posée pas mal de questions sur Caroline et surtout j’ai remarqué des choses qui n’ont fait qu’appuyer ma théorie, si bien que la grande révélation n’en a pas vraiment été une pour moi. Je n’ai donc pas eu de « grande claque », de choc comme j’ai pu le lire sur d’autres blogs. Ça ne m’a bien entendu pas empêché d’être attristée par tout ça et surtout de me demander si Sam allait réellement s’en sortir cette fois.

Pas mal d’émotion donc pour cette lecture ! Je n’ai pas eu le coup de cœur que j’attendais, mais peut-être justement parce que j’en attendais trop. J’ai tout de même passé un très bon moment avec Dans chacun de mes mots, alternant stress, joie et crainte.

7/10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.