Cadaver Sancti

Cadaver SanctiAvatar blog
*

*

*

Auteur : Jennifer Holparan
Editeur :
France Loisirs
Date de Sortie :
07 Novembre 2013
Nombres de Pages :
400
Format :
Broché
ISBN :
978-2298069751
Statut :
Tome 1

« Elle réfléchit un instant et il eut l’impression de voir deux cornes jaillir de son crâne. Elle lui adressa un grand sourire démoniaque. »

Synopsis:

À Boston, un tueur en série laisse derrière lui des cadavres de femmes selon un rituel similaire au martyre des saintes. Gravé dans leur chair, un texte en hébreu…
Interrogé dans le cadre de l’enquête, Tim, prêtre d’une trentaine d’années, a la surprise de retrouver dans la jeune inspectrice chargée de l’enquête, Darcy, la petite fille dont il était tombé amoureux enfant, un jour d’été. Celle-ci a grandi mais elle est restée le tourbillon incontrôlable qui l’avait charmé. Heureuse de pouvoir mettre à profit l’érudition religieuse de son ami, Darcy l’entraîne dans sa traque du tueur.

L’avis de Kero:

Cadaver Sancti me fut chaudement recommandé par ma sœur, elle me l’a bien vanté en me disant que tout est réuni pour me plaire: les meurtres sanglants avec mise en scène religieuse, le ton léger des protagonistes et surtout une intrigue qui va crescendo !!! Donc à peine récupérer, je me suis mise à le lire et je ne l’ai plus lâché jusqu’à la fin. Cadaver Sancti est ce genre de livre qui crée la surprise car tout est réuni pour en faire un très bon livre: une intrigue palpitante, des personnages dépotant et surtout une histoire passionnante qui nous tient en haleine jusqu’à la fin.

C’est le 1er ouvrage de Jennifer Holparan, elle crée l’événement avec ce roman magistral. Elle renouvelle le genre du suspense grâce à un ton humoristique très léger tout en alliant des scènes de violences et de drames. Les personnages de Darcy Morrissey et de Timothy Chapman sont haut en couleur. La lecture devient un pur plaisirs et l’histoire est très bien mené  d’un bout à l’autre, on a vraiment du mal à s’imaginer que c’est son 1er roman tellement il est bien écrit car on plonge facilement dans l’histoire des meurtres ritualistes. Chaque chapitre est court et cela donne un rythme très soutenu au roman, on n’a pas le temps de s’ennuyer, je ne me suis même pas rendue compte que j’avais dévoré le livre d’une traite.

Après, l’intrigue peut sembler classique avec un tueur en série qui s’inspire des textes de la Bible en hébreu et les tatoue sur ses victimes féminins, il met en scène les grandes martyres de la religion catholique. Ce qui fait l’originalité de Cadaver Sancti, c’est le duo qui va pourchasser le tueur. Tout d’abord, nous avons le prêtre Timothy Chapman qui se met à douter de ses choix et surtout de sa foi, car sa mission donner par le Vatican est d’enquêter sur les cas de « miracle » qui se produisent partout dans le monde mais généralement ce sont des canulars et c’est pour cela qu’il est de plus en plus sceptique. Il va être envoyé à Boston, sa ville natale, pour enquêter sur une future candidate à la canonisation qui fut assassinée il y a plusieurs années de cela. Tim va prendre contact avec la fille de la défunte et de fil en aiguille, il va se retrouver en garde à vue au poste de police; et c’est là qu’il va retrouver son amie d’enfance Darcy Morrissey, jeune flic punkette haute en couleur, qui travaille sur une affaire ardue de crime ayant pour caractéristique de mettre en scène des rituels basé sur la Bible dont il tire des citations.  A chaque fois qu’il évoque Darcy, il la surnomme le « démon » et ça ne serra pas le seul. Alors je dois vous dire que je m’attendais vraiment à une personnification d’un démon, quelque chose de très surnaturelle mais ce n’est pas le cas ici, elle a juste des réaction de petit « démon » qui pousse les gens dans leurs retranchement quitte à pourrir leur vie. Tim et Darcy sont deux caractères opposés alors que lui est calme, sérieux et très doux, Darcy est d’un naturel égoïste qui fait passer ses intérêt avant ceux des autres. Pour un flic, elle est atypique avec son style de punk et ses habits toujours extravagants.

J’adore les situations cocasses dans lesquelles Darcy entraîne notre super prêtre. Ils vont faire équipe pour arrêter le meurtrier ou plutôt Darcy va réquisitionné Tim sans vraiment lui laisser le choix tout en  le manipulant. Et pour manipuler les gens, elle est vraiment très douée. Ils forment un duo hors norme qui nous entraîne dans une intrigue policière très prenante, il n’y a pas de temps mort dans l’enquête et tout va crescendo jusqu’à la fin. J’ai trouvé génial le personnage de Tim car on est loin de l’image qu’on se fait d’un prêtre et surtout à force de côtoyer Darcy il prend certaines de ses mauvaises habitudes comme son langage très très fleurie!!!! Jennifer Holparan élabore des personnages très complexe et dans son récit elle mêle des passages du passé au passage du présent. De même les personnages secondaires sont très détaillés, on s’attache même à eux, pour ma part mention spéciale pour le coéquipier blessé de Darcy, Angus Runbelow qui va se retrouver à l’hôpital. J’adore la scène où il découvre que c’est Darcy qui est en charge du dossier du tueur en série; et qu’il essaye de quitter l’hôpital, il dit à l’infirmière qui s’occupe de lui:
« -Je vous en prie c’est une question de vie et de mort.  Vous croyez au diable?
L’infirmière hocha la tête avec agacement.
Eh bien, je le connais! s’exclama le sergent. Et si je ne sors pas tout de suite, il va faire flamber Boston »
Et là je me suis dit le pauvre car il est pris pour un fou par le personnel hospitalier alors qu’il parle juste de sa coéquipière, elle rend chèvre n’importe qui, j’ai bien rigolé sur le moment et en repensant encore à cette scène cela me donne encore le sourire au lèvres. Chaque comportement, chaque situation est rondement bien mené, tout s’emboîte parfaitement, il n’y a pas de fausses notes. J’apprécie particulièrement le travail de Jennifer Holparan qui a fait des recherches considérables sur les saintes et sur les textes hébraïques.

Par ailleurs, tous les personnages que l’on rencontre au cours de l’enquête sont remarquables mais on se met vite à soupçonner tout le monde, car les témoins semblent tous suspects et en plus les victimes avaient toutes une double vie donc la suspicion est partout. Jennifer nous entraîne dans une ambiance digne des grands thriller tout en ajoutant sa petite touche personnelle soit une pointe d’humour pour donner plus d’ampleur et plus de légèreté aux situations pas toujours simples et dramatiques.

Pour conclure, Cadaver Sancti est un très bon thriller avec des personnages atypiques et surtout un coupable machiavélique. C’est un livre qui se lit trop bien et surtout à mon humble avis trop trop vite. J’ai beaucoup ri en le lisant, il a beaucoup de charme et pour un thriller, il est très original. Le duo prêtre/punkette fonctionne magistralement bien et l’intrigue tient la route  jusqu’à la fin. Franchement, pour un 1er roman, il est vraiment très très bien et j’ai hâte que ma sœur me prête le 2é pour lire la suite de notre duo improbable.

8/10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.