Tous les posts depuis Tomie & Kero

Le Retour de Kero

,

My dear friends,

C’est avec un grand plaisir que je reviens sur le blog après une longue absence pour parler avec vous et discuter de mes derniers livres lus. 2017 a été une année pourrie pour moi. Et là vous vous dites, mais pourquoi Kero nous parle de 2017 alors qu’on est déjà en mars 2018? Question tout a fait normale, c’est juste pour vous expliquer rapidement ma si longue absence!!!!!Xd

Je ne pensais pas que j’allais abandonner le blog si longtemps. Mais avec mes projets professionnels (qui n’ont pas aboutis), mes soucis familiaux, mes problèmes de santé, tout cela a contribué au délaissement du blog. J’ai été dans une véritable spirale infernale l’année dernière et j’ai été surtout démoralisée, déprimée, j’étais juste à bout. Je continuais à lire mais l’envie de vous parler de mes lectures n’était plus là. Et puis, cette cadence que je m’étais imposée de faire un article par semaine ne me convenait plus. Je n’arrivais plus à trouver les mots pour vous parler de mes lectures. Tout devenait fastidieux.

Et puis, il faut aussi dire que mes lectures du courant 2017 n’étaient pas des plus extraordinaires. Elles ne me faisaient pas vibrer, ni rêver, elles ne me transportaient pas dans un univers incroyable et fantastique. Tout me paraissait fade et sans substance. Alors peut-être que c’était juste dû à mon état d’esprit mais rien n’y faisait. J’ai eu un petit regain vers le mois d’avril avec la sortie du tome 3 de Magisterium que j’ai adoré. Cette série est toujours aussi bien avec des rebondissements incroyables et la fin m’a mis dans un état d’excitation et d’énervement en même temps. C’était assez marrant de me voir à l’époque entrain de crier et de m’énerver après ce pauvre et innocent petit livre qui n’avait rien demandé!!!!Xd

Puis après la spirale infernale est revenue. Ce maudit roi des démons me retenait prisonnière et voulait que je reste au fin fond de son trou et n’en ressorte jamais. Mais après quelques temps, je me suis rebellée, et je n’ai plus voulu de cet état. Tant pis, je prendrais les armes face au roi des démons. Et je me battrais contre lui pour sortir de ce tunnel noir, long et sans fin. J’ai dû batailler et faire des prises de karaté comme Jet Li. Puis après de nombreux affrontements contre les sbires du roi des démons, je suis sortie victorieuse de cette fichue spirale infernale. J’ai vu la lumière au bout (non je ne suis pas morte entre temps!!!Xd) et je suis de retour parmi vous mes amies.

Même mes lectures sont devenues plus intéressantes. Ce regain a surtout été déclenché avec les 2 magnifiques livres La Faucheuse de Neal Shusterman et Le cercle littéraires des amateurs d’épluchures de patates de Mary Ann Shaffer et Annie Barrows. Ces 2 livres, de genres diamétralement différents, m’ont refais vivre. Et avec le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates, je suis passée par tous les stades d’émotions possibles. A la fin, j’ai eu mon petit sourire niais et je ne voulais même plus le lâcher tellement il était bien.

Et cela fait vraiment du bien de revenir par ici. Ainsi, je reviens vers vous pour partager mes coups de cœur et mes déceptions, mais aussi vous parler un peu de moi, de mon univers, de mes nouvelles passions… Donc installez-vous, prenez une tasse de thé et papotons!!!!

 

 

L’enfant pétrifié

Avatar Tomie (fond violet)
*
*
*

*

Auteur : Valérie Lys
Editeur : Palémon Editions
Date de sortie : mars 2017
Nombre de pages : 220
Format : Poche
ISBN : 978-2372600774
Statut : Tome 5

« J’avais devant moi un vieillard heureux. Le rire était devenu une denrée rare dans notre société et pourtant, depuis que nous discutions ensemble, le vieil homme avait ri plusieurs fois. »

Synopsis :

Jimmy Quévélé, vendeur d’objets d’art à Quimper, est assassiné quelques jours avant une exposition d’art malgache dans la capitale cornouaillaise.

Habitué des enquêtes bretonnes, le commissaire Velcro va découvrir Quimper et son impressionnante cathédrale. Mais il va aussi dénouer le fils d’une intrigue opposant ambition occidentale et culture ancestrale et mêlant amour, amitié et vengeance.

L’avis de Tomie :

Velcro, commissaire parisien, est envoyé à Quimper sur les ordres de son supérieur, le divisionnaire Lefèvre, pour tenter non seulement de résoudre le meurtre de Jimmy Quévélé, un vendeur d’objet d’art, mais aussi de retrouver Quentin Hennéque, un militaire en poste à Madagascar qui a mal tourné et qui en plus de faire du trafic d’objets d’art avec des personnes comme Jimmy, pourrait être impliqué dans des projets bien plus importants qui mettrait la stabilité du pays et de ses relations avec le reste du monde en danger. L’enquête prend une toute autre tournure lorsque Quentin Hennéque est tué à son tour, de la même manière que l’a été Jimmy Quévélé.

Tout d’abord merci à Masse Critique et aux éditions Palémon pour ce partenariat. J’avais découvert avec plaisir cet éditeur et cette collection lors d’un précédent partenariat et ce fut avec entrain que j’entamais la lecture de L’enfant pétrifié. Mais si Hugo Buan m’a donné envie d’en lire davantage sur son commissaire Workan, Valérie Lys est loin de m’avoir convaincue avec son commissaire Velcro.

Il ne s’agit pas réellement d’un problème de rythme. Contrairement à ce que l’on pourrait croire il se passe beaucoup de choses à Quimper. Une exposition sur l’art malgache présentant le corps d’un nouveau né conservé selon les coutumes de ce peuple, deux meurtres commis avec le même procédé peu commun, un militaire soupçonné d’être lié à un énorme trafique, des histoires sentimentales et familiales qui s’entremêlent, … Valérie Lys nous dévoile tout ceci au fur et à mesure, relançant chaque fois l’intérêt du lecteur pour cette histoire. Et pourtant je n’ai définitivement pas accroché avec son récit. Ce qui me gêne dans tout ça c’est la passivité du commissaire Velcro. Je ne lui demande pas de courir partout, de tirer sur tout et tout le monde. Mais tout au long de ma lecture j’ai vraiment l’impression qu’il se laissait porter par les évènements. Son enquête avance non pas parce qu’il fait des recherches mais grâce au hasard de ses rencontres avec les différents protagonistes qui peuplent la ville. D’accord cela ne l’empêche pas de réfléchir au final ni de recouper les informations mais toute cette partie nous ne la voyons pas, ce qui m’a vraiment donné l’impression que Velcro se laissait littéralement porter par le vent. Aurait-il réellement compris le fin mot de l’histoire si le hasard ne l’avait pas mis sur le chemin de Alex et William ? Je ne parierai pas là-dessus. Au final j’éprouve un sentiment de facilité qui ne me plait pas, comme si tout lui arrivait sur un plateau d’argent.

L’autre gros point négatif pour moi se situe dans le parti pris de l’auteur. Qu’elle s’égare sur cet éternel débat entre art moderne contre art classique, je veux bien le lui concéder étant donné que tout tourne autour d’une histoire d’exposition artistique. C’est logique, même si c’est franchement rasoir. J’adore l’art, j’ai même un diplôme supérieur dans ce domaine. Mais Merlin que je me fous de savoir que l’auteur aime et défend farouchement l’art moderne, comme lorsqu’un artiste empile et soude différent matériaux pour en faire une œuvre. Personnellement je n’aime pas ça et je me suis sentie non pas agressée mais presque jugée parce que je faisais partie de ceux qui préfèrent et défendent « le classique ». Comme si l’auteur voulait absolument me convaincre. C’est franchement dommage parce qu’à côté de ça tout ce qu’elle nous raconte sur l’art et les coutumes malgaches est vraiment très intéressant. On sent qu’il y a quelques recherches derrière ses propos, qu’elle a pris le temps de ce renseigner (ou peut-être est-ce une passion personnelle ?).

En revanche il y a une chose que je ne comprends pas. Que vient faire cette histoire d’attentat dans tout ça ? Cela n’apporte rien au récit et cela n’a pas d’incidence sur les protagonistes (certains sont bien sûr inquiet à l’idée que le terrorisme parvienne jusqu’à eux mais cela s’arrête là). Au final, exactement comme pour l’art, cet attentat survenu à Paris n’est qu’un prétexte pour permettre à l’auteur de se lancer dans un débat sur le terrorisme en obligeant Velcro à une véritable introspection intérieure. Je suis navrée Mme Lys, mais en ce qui me concerne vos propos sur le terrorisme n’ont rien à faire dans ce livre.

Que reste-t-il donc à L’enfant pétrifié ? Une enquête qui avance doucement et qui est presque trop facilement résolue au détour de rencontres hasardeuses, des protagonistes qui non seulement semblent tous jouer un double jeu mais ont aussi parfois bien plus en commun qu’on ne le soupçonnerait. Des péripéties qui arrivent à temps mais qui ne suffisent pas, en ce qui me concerne, à contrebalancer le pacifisme du personnage principal. Des débats stériles qui me font soupirer mais un choc des cultures tout à fait captivant. C’est dommage parce qu’il y avait vraiment du bon dans ce roman. Malheureusement en le refermant les points positifs ne sont pas ce qui m’est le plus resté en mémoire, bien au contraire.

Note : 3/10

Un petit quelque chose en plus

Avatar Tomie (fond violet)
*
*
*

*

Auteur : Sandy Hall
Editeur : Hugo roman
Date de sortie : 9 Février 2017
Nombre de pages : 254
Format : Broché
ISBN : 978-2755629323
Statut : Tome unique

« Il faut que je remette de l’ordre dans ma tête. Parfois je me sens submergé, je n’y comprends plus rien. Et puis, ça me revient. »

Synopsis :

De leur professeur d’écriture créative à la barmaid du Starbucks du coin de la rue … De leurs camarades de lycée au livreur du restaurant chinois … jusqu’à l’écureuil du parc. Tous SAVENT que Lea et Gabe devraient être ensemble !

Malheureusement, Lea est une timide maladive et Gabe un jeune homme bien mystérieux. Pourtant, il se passe VRAIMENT quelque chose de spécial entre ces deux-là, tout le monde le voit. Lisez un peu, vous serez forcément d’accord.

L’avis de Tomie :

Première année à l’université pour Azalea, dite Lea. Beaucoup de choses à découvrir, un cours d’écriture créative qu’elle a hâte de suivre mais surtout Gabe, ce garçon un peu mystérieux, souvent silencieux, qu’elle heurte par hasard un jour où elle ne regardait pas devant elle. Cette première rencontre se fait sous les yeux de Maribel, une camarade de Lea, qui va aussitôt décréter, comme bon nombre d’autres personnes, que Lea et Gabe iraient très bien ensemble. Malheureusement les deux principaux concernés semblent être les seuls à ne pas s’en rendre compte.

Un petit quelque chose en plus ou la promesse d’une histoire douce et sucrée, le genre qui vous fait couiner, qui fait vos orteils se recroqueviller et qui vous colle un sourire niais pour la journée. Promesse tenue ?

Lire la suite… →

Le piège de l’innocence

Avatar Tomie (fond violet)
*
*
*

*

Auteur : Kelley York
Editeur : Pocket Jeunesse
Date de sortie : 17 Novembre 2017
Nombre de pages : 314
Format : Broché
ISBN : 978-2266263290
Statut : Tome unique

« Ces lettres d’amour sont trop personnelles, donnent trop d’éléments sur lui. Rien de plus facile que d’éprouver de l’indifférence ou de détester quelqu’un dont on ne sait rien, si ce n’est qu’il a commis un acte odieux. »

Synopsis :

Vic Howard a toujours été transparent, ignoré de tous, même de sa propre mère. Un soir, alors qu’il s’ennuie à une fête, il remarque que Callie, une fille de son lycée, a beaucoup trop bu. Il décide de lui venir en aide. Au matin, la police sonne chez Vic : Callie a été violée, il est le principal suspect. Du jour au lendemain, il est le centre de l’attention, tous le considèrent coupable. Sauf Autumn, la meilleure amie de la victime, qui compte bien s’allier à Vic pour découvrir une vérité que tout le monde préfère taire.

L’avis de Tomie :

Vic Howard a toujours été transparent. Sa timidité naturelle et son bégaiement ne l’aident pas à se sociabiliser. Les moqueries et les taquineries lui sont néanmoins épargnées grâce à son amitié avec Brett, particulièrement populaire. Tout les différencie et pourtant les deux amis sont inséparables au point que Vic se laisse entraîner par Brett dans des fêtes où il ne s’amuse pas, où il ne se sent pas à sa place. Un jour à l’une de ces fêtes, Vic aide Callie, une jeune fille de son lycée, à trouver un peu de tranquillité dans une des chambres afin qu’elle puisse se reposer suite à sa trop grande consommation d’alcool. Il n’aurait jamais pu imaginer que le lendemain des policiers viendrait frapper à sa porte parce que Callie l’accusait de viol, ni que sa propre père ne croirait pas à son innocence.

Lire la suite… →

Replay

Avatar Tomie (fond violet)
*
*
*

*

Auteur : Ken Grimwood
Editeur : Point
Date de sortie : juin 1997
Nombre de pages : 432
Format : Poche
ISBN : 978-2020321266
Statut : Tome unique

« Chaque vie avait été différente, car chaque choix est toujours différent, imprévisible dans ses conséquences et son aboutissement. Mais ces choix devaient être faits, se dit Jeff. Il avait appris à accepter les pertes éventuelles dans l’espoir qu’elles seraient plus que compensées par les gains. Le seul véritable échec, et le plus douloureux, aurait été de ne prendre aucun risque. »

Synopsis :

A 43 ans, Jeff Winston meurt subitement d’une crise cardiaque, laissant derrière lui une vie médiocre et un mariage à la dérive. Quelle n’est pas sa stupeur lorsqu’il se réveille … dans sa chambre d’étudiant, âgé de 18 ans. Dans ce passé, sa vie recommence comme avant. Sauf qu’il a gardé le souvenir de sa précédente existence …
Qui n’a jamais rêvé de pouvoir revivre son passé fort de son expérience d’aujourd’hui ?

L’avis de Tomie :

Alors qu’il est au téléphone avec sa femme Linda, Jeff réalise à quel point sa vie est morne et monotone. Mauvais choix, hésitation constante, peut-être aussi la faute à pas de chance. La romance comme les projets, rien n’avait marché pour eux. Et pourtant lorsqu’il sent cette douleur atroce dans sa poitrine Jeff est sûr d’une chose : il ne veut pas mourir. Le destin, un miracle ou peut-être une entité supérieure l’a entendu : lorsqu’il rouvre à nouveau les yeux, Jeff n’est pas mort mais de retour à l’université, propulsé dans son corps de jeune adulte tout en ayant gardé les souvenirs de cette vie passée dont il est le seul à se souvenir.

Replay m’a d’abord attiré par son titre, qui m’a immanquablement fait imaginer un récit en rapport avec la musique. Première déception en lisant le résumé et pourtant j’en suis venue à me dire « et pourquoi pas ? » tout en redoutant les explications les plus abracadabrantesque concernant cet étrange phénomène. Mais la curiosité était grande et aussitôt acheté, aussitôt commencé !

Lire la suite… →