Attachement

AttachementAvatar Tomie (fond violet)
*
*
*

 

Auteur : Rainbow Rowell
Editeur : Milady
Date de sortie : septembre 2012
Nombre de pages : 343
Format : Ebook
ISBN : 978-2820507297
Statut : Tome unique

« Il est rentré à peu près une heure après leur départ, et j’étais encore sur le canapé, en train de m’apitoyer sur mon sort et de me dire que chacune de ces stupides pouffiasses serait mariée avant moi et que le ruhm-Coca light est la boisson la plus crétine de tous les temps. On devrait appeler ça « une grognasse », comme ça chaque fille qui en commanderait serait obligée de s’insulter elle-même au passage. »

Synopsis :

Lincoln, gentil geek aux faux airs d’Harrison Ford, travaille dans une entreprise où son rôle consiste à contrôler les e-mails des employés. C’est ainsi qu’il parcourt les échanges de Jennifer et Beth, deux copines aussi impayables qu’attachantes. Sans même l’avoir vue, Lincoln va tomber amoureux de Beth. Mais comment lui déclarer sa flamme sans passer pour un fou ? Surtout que la jeune femme semble avoir un faible pour un « inconnu » qui travaille dans le même immeuble.

L’avis de Tomie :

J’ai dévoré Eléanor & Park et plus encore Fangirl, je me suis donc jetée sur Attachement sans aucune arrière pensée et surtout sans crainte, ne prêtant même pas attention à l’éditeur. Peut-être que j’aurais dû être plus méfiante. Ça ne va pas être facile de vous expliquer ce que j’ai ressenti en lisant ce livre mais on va essayer.

Tout commence avec Lincoln, un jeune homme un peu gauche qui va sur ses trente ans et qui ne sait pas vraiment quoi faire de sa vie (et qui habite toujours chez sa mère, chose que le monde entier semble considérée comme aberrante pour une raison qui m’échappe …). Il ne s’est jamais remis de sa rupture avec Sam et pense encore à elle même dix ans après. Indécis, il a multiplié les diplômes dans divers domaines et se retrouve désormais avec un poste de maintenance informatique de nuit dans un journal local. Il doit bien entendu gérer tout ce qui est panne informatique dans les différents services mais aussi et surtout veiller à ce que les employés n’abusent pas des échanges de mails personnels. Certains mots ont été proscrit et déclenchent une alerte, et ce sont justement ces mails que Lincoln doit lire afin de juger s’ils sont ou non hors propos et envoyer des investissements aux personnes concernées le cas échéant. On ne peut pas dire qu’il soit dépressif mais il attend clairement que les jours défilent, tous mornes et gris, s’enchaînant sans jamais apporter un peu de couleur dans sa vie. En plus de ça son travail ne lui plait pas du tout, le fait de devoir lire la correspondance des employés lui pose un problème d’éthique moral. Bien obligé de s’acquitter de sa tache malgré tout, il finit par tomber sur des échanges personnels entre Jennifer et Beth, deux jeunes femmes qui parviennent à capter son attention et surtout à éveiller sa curiosité. Il va ainsi suivre leurs histoires au fil de ses lectures et apprendre à les connaître alors qu’il ne les a jamais rencontrées.

Lincoln est un personnage vraiment attachant. Timide, peu sûr de lui et brisé par sa rupture avec celle qu’il considérait comme la femme de sa vie, on ne peut que se prendre d’affection pour lui. Notre attachement à ce personnage se renforce lorsqu’on réalise qu’il est drôle et extrêmement gentil. On ne peut pas ne pas aimer Beth et Jennifer tant elles sont drôles et sincères. On ne les connait pas vraiment et pourtant on se surprend à s’attendrir de leurs bêtises et surtout à vouloir les consoler lorsque le malheur les frappe à tour de rôle. Tout comme Lincoln on se sent très vite attiré par ce qui se passe dans leur quotidien. D’une façon étrange et pourtant logique, ce qui ce se passe dans la vie de Beth et Jennifer a une incidence sur celle de Lincoln. Sans le savoir elles vont l’influencer et lui apporter la maturité qui lui manquait. Grâce à elles Lincoln réalise qu’il ne peut pas se contenter d’attendre que les jours passent, qu’il doit faire quelque chose s’il veut que son quotidien change. Il y a une véritable évolution de ce personnage, on le voit sortir de sa coquille, s’affirmer, reprendre goût à la vie.

Ce n’est pas que je n’ai pas aimé ce livre. La lecture est fluide, l’histoire mignonne et l’humour bien présent. Et puis l’auteur casse les clichés et démontre qu’on peut être tout à fait normal et sociable et aimer jouer à Donjon & Dragons. Pourtant en refermant ce livre je n’ai rien ressenti de particulier. Je suis une grande romantique mais il faut croire que la collection romance de Milady n’est pas faite pour moi. Un peu trop « cul-cul la praline » peut-être. Ça traîne parfois en longueur et paradoxalement la fin est vraiment précipitée. Sans oublier tous ces éléments qu’on voit venir de loin. Mais ce qui m’a le plus déçu c’est Lincoln lui-même pas. Je m’explique : au début nous n’avons droit qu’à une brève description de lui. Et il est tellement effacé, tellement introverti que je me suis imaginé un jeune homme non pas frêle mais pas à la carrure imposante pour autant, pas un homme petit mais pas grand non plus, pas moche mais pas pour autant le genre qui vous fait vous retourner sur son passage. Je voyais un jeune homme normal, passe partout, ordinaire. Au lieu de ça on réalise au bout d’une soixantaine de pages (plus précisément au chapitre 38) qu’il est grand, qu’il est musclé, qu’il est beau. Et je me suis sentie trahie. Je ne voulais pas d’un héros parfait, je voulais un héros crédible. A partir de là c’était fichue pour moi, Lincoln ne m’intéressait plus du tout autant. Surtout que sérieusement ? Comme si un type comme lui n’avait jamais retrouvé de petite amie après une rupture difficile ! Ok il peut être toujours en plein chagrin d’amour, penser toujours à Sam et ne pas être prêt à se lancer dans une nouvelle romance mais une fille l’aurait forcément abordé une fois ou deux ! Alors que là non, il n’intéresse soi-disant personne. Alors à moins qu’il se trimballe avec un panneau « attention au dépressif » je ne vois pas comment c’est possible. Pour moi ça n’est juste pas crédible.

Certes Attachement sort un peu du lot parce que contrairement aux habitudes le narrateur est un homme, les deux protagonistes ne se rencontrent pas par hasard et ce n’est pas l’amour au premier regard, l’amour nait d’une façon peu conventionnelle et on en vient même à douter brièvement qu’ils finissent un jour réellement ensemble. L’histoire est rythmée grâce à l’alternance des chapitres entre la narration de Lincoln et les échanges de Beth et Jennifer. On sent que Rainbow Rowell connait bien l’univers du journalisme, le décor est bien planté et développé. Mais tout ça ne suffit pas. Il m’a manqué quelque chose, la petite étincelle qui aurait fait que ce roman puisse être vraiment génial. La fin est plus que précipitée et la rencontre tant attendue entre Beth et Lincoln tombe à plat. On attendait de la magie, des étincelles, mais on se retrouve avec un pétard mouillé, donc qui ne prend pas.

Note : 4/10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.